L'ABBATIALE SAINT-AUSTREMOINE

  • Office de Tourisme du Pays d'Issoire
  • Office de Tourisme du Pays d'Issoire

Présentation

Avec ses proportions harmonieuses, ses peintures polychromes du XIXème siècle et son chevet décoré d'un cycle zodiacal complet, l'abbatiale de saint-Austremoine constitue sans conteste l'un des plus fascinants joyaux de l'Art Roman de Basse-Auvergne.

Les chapiteaux du chœur, illustrant le cycle de Pâques, sont vraisemblablement l'œuvre de sculpteurs expérimentés venus du Languedoc.

Dans la crypte, une superbe châsse en émaux de Limoges datant du XIIIème siècle fut achetée au XIXème siècle pour y placer les reliques de saint-Austremoine. Ses faces décrivent la visite des Saintes Femmes au Tombeau et l'apparition du Christ à Marie-Madeleine.

C'est un chef d'œuvre de l'art roman auvergnat s'inspirant des autres églises dites « majeures » de Basse-Auvergne en cours de construction au XIIème siècle. A Issoire, les moines bénédictins édifieront l'une des plus belles églises romanes de Basse-Auvergne : l'abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire.

Ornée de cinq chapelles rayonnantes, le chevet est le reflet de l'architecture exceptionnelle de ce monument. Avec ses proportions harmonieuses et son cycle zodiacal complet, qui témoigne de l'intérêt porté aux astres par les hommes de cette époque, il constitue la pièce maîtresse de l'église.

En Auvergne, les églises romanes ont un style particulier. L'abbatiale d'Issoire en possède toutes les caractéristiques :

- un plan en forme de croix latine, inspiré des grandes basiliques romaines,

- un chevet très développé et richement décoré, à l'inverse du porche, très sobre,

- une nef possède à deux étages (les bas-côtés et les tribunes situées au-dessus),

- des chapiteaux essentiellement décorés de scènes populaires et de motifs décoratifs végétaux, inspirés des chapiteaux corinthiens de l'Antiquité grecque. Seul le choeur renferme des chapiteaux inspirés des écritures saintes.

On estime à environ 50 ans le temps qu'il fallut pour édifier l'abbatiale Saint-Austremoine. Les hommes se rendaient à la carrière de Montpeyroux (10 km au sud) pour puiser ce grès tendre que l'on appelle l'arkose et qui donne à l'église cette couleur chaude. Les échafaudages métalliques n'existant pas, il a fallu abattre des forêts entières pour constituer les armatures de bois qui permettaient aux bâtisseurs d'élever les murs. Ces structures étaient solidement ancrées aux parois de l'église pour éviter que le vent ne les emporte. Si l'on s'attarde sur les façades de l'abbatiale, on peut apercevoir les « trous de boulins » dans lesquels on enchâssait les échafaudages de bois dans les murs.

Avec ses 63 mètres de long, l'abbatiale Saint-Austremoine est la plus grande des églises de Basse-Auvergne. Vraisemblablement construite d'est en ouest, elle est orientée vers Jérusalem et le soleil levant. Les Hommes du Moyen Âge avaient fait du soleil le symbole du Christ.

L'office de Tourisme d'Issoire propose toute l'année des visites sur rendez-vous pour les groupes et des rendez-vous hebdomadaires pour toute la famille pendant les vacances scolaires

Consultez notre site internet.