MAISON DES LUMIERES DENIS DIDEROT

Présentation

Inaugurée le 5 octobre 2013, l'ambition de la Maison des Lumières est de présenter Diderot mais aussi ses précurseurs, le mouvement des Lumières auquel il a participé et sa postérité. L'objectif est d'amener le visiteur à construire sa propre perception du XVIIIe siècle. Le parcours muséographique s'organise autour de plus de 250 oeuvres originales (peintures, sculptures, lettres manuscrites, objets…) qui donnent à découvrir Diderot, son siècle et son oeuvre majeure, l'Encyclopédie. Quatre grands thèmes sont abordés :

« De Denis à Diderot » en écho aux années de formation du philosophe,

« Denis Diderot, homme des Lumières », autour des idées et découvertes du siècle,

« Diderot et les arts» : les Salons et la critique d'art, le théâtre, la musique...

« l'Encyclopédie »

Le parcours commence par l'évocation du contexte langrois et parisien des premières années de Diderot, puis s'intéresse à la France du XVIIIe siècle pour prendre finalement une dimension internationale avec le voyage du philosophe en Europe et en Russie. L'évocation de l'Encyclopédie à la fin du parcours permet de donner l'importance qu'elle mérite à cette oeuvre qui occupa une trentaine d'années de la vie de Diderot, entre 1746 et 1776. Cette section permet d'aborder la fabrication matérielle de l'Encyclopédie, mais aussi son contenu à travers différents exemples de métiers décrits dans l'ouvrage (coutellerie, faïencerie…). Elle permet de rendre hommage aux quelque 200 auteurs qui ont collaboré à l'écriture des 35 volumes qui la composent avec les suppléments (21 volumes de textes, 12 de planches et 2 de tables).

La Maison des Lumières Denis Diderot présente des oeuvres et des documents liés à Diderot et au XVIIIe siècle, issus des collections de la Ville de Langres ou prêtés par d'autres musées (le Conservatoire National des Arts et Métiers, Château de Versailles, Musée Carnavalet, musée du Louvre …). Mais la Ville de Langres est aussi engagée dans une politique d'acquisition d'oeuvres nécessaires à l'enrichissement du futur parcours de visite. C'est donc à Langres et nulle part ailleurs que l'on pourra découvrir de véritables trésors.

HOTEL VALTIER DE CHOISEUL DIT DU BREUIL DE SAINT-GERMAIN

Monument Historique - Fin du XVIème siècle.

En 1576, Sébastien Valtier de Choiseul acquiert une vaste parcelle et y fait édifier un hôtel particulier. Le corps de logis pourvu d'une échauguette surplombant la place reçoit un soubassement en bossages. Le parti de la façade sur cour est symétrique : le décor est essentiellement concentré sur la porte qui reçoit une pléthore de thèmes maniéristes très en verve à la fin du XVIe siècle. Bossages piquetés ou en pointe de diamant, colonnettes enguirlandées, cornes et vases d'abondance, fronton cintré et mufles de lions contribuent à agrandir la porte aux dimensions modestes. Vers 1770, Philippe Profilet de Dardenay transforme l'aile perpendiculaire et la dote d'une nouvelle façade reprenant les proportions de l'aile Renaissance. Un avant-corps central est souligné par un léger décrochement, une porte-fenêtre, un oculus et un fronton. Le décor est complété par deux guirlandes de fleurs, deux bustes sur consoles et un médaillon en terre cuite représentant peut-être le propriétaire de l'époque. C'est à la même époque que l'hôtel reçoit son mur de clôture et son portail. Au XIXe siècle, la famille Du Breuil de Saint-Germain rajoute les lucarnes, provenant d'autres édifices de la Renaissance.