Église Saint-Sauveur

Place du général de Gaulle
26400 CREST

Ouvert toute l'année

Présentation

Historique:

La première église Saint-Sauveur, mentionnée dès 1196, se dressait approximativement au même emplacement que l'église actuelle, dont la construction débuta en 1842, suite à l'effondrement des voûtes de l'ancienne église en avril 1836 (voûtes montées en 1821 pour remplacer l'ancien plafond, lui-même installé en remplacement des voûtes détruites pendant les guerres de Religion).

Pour permettre l'agrandissement de la placette d'origine, le rocher fut profondément entaillé pour y loger la nouvelle église, dont les plans sont dus au jeune architecte diocésain H. Epailly qui souhaitait évoquer Saint Pierre de Rome.

Les travaux s'étalèrent dans le temps, et la nouvelle église est bénie par le curé Genthon en 1846, mais le pavement ne sera achevé qu'en 1847. En 1848, Monseigneur Gueulette refusa de consacrer l'église car il jugea certaines particularités de l'autel antiliturgiques.

La grande tribune fut rapportée en 1860, et l'orgue installé en 1934. Le dôme a été changé plusieurs fois au cours des années : un dôme à couverture à plomb était visible jusqu'en 1902, remplacé par un dôme à couverture en zinc de 1903 à 1970 puis un dôme à couverture en pan de tuiles de 1971 à 2010.

L'édifice est classé Monument Historique par arrêté du 21 mars 1983.

Description:

De style néoclassique, la nouvelle église Saint-Sauveur se distingue par un majestueux frontispice d'ordre ionique en pierre de taille, qui domine la place.

L'église en tant que telle est logée au cœur du tissu urbain, et encaissé dans la roche creusée pour sa construction, et auquel on accède par la Rue du Clocher, surplombant les couvertures en tuiles creuses de l'église et offrant de belles vues sur la ville.

Le plan en croix latine de l'église (orientée Nord-Sud) se termine en absides semi-circulaires au niveau du chœur et des bras de transept. La croisée, surmontée d'un petit dôme en ardoise, est percée d'un oculus.

Seule la façade principale est en pierre de taille. Les autres ; autrefois enduites, sont actuellement en moellons apparents, d'un effet rustique peu compatible avec le caractère monumental de l'édifice.

Dominant le bras Est du transept, le clocher carré, fin et élancé, est couvert en pavillon, en tuiles creuses. La croix sommitale, à l'origine de nombreux désordres dans la charpente, a été déposée pour mettre fin aux infiltrations dommageables d'eau.

De plan carré, le clocher se dresse sur la sacristie (rez-de-chaussée), comporte quatre planchers intermédiaires, et un cinquième niveau dans lequel est installé le beffroi.

Un volume annexe, accolé au clocher sur deux niveaux, accueille un escalier hélicoïdal qui mène au deuxième niveau depuis la sacristie. Ensuite, des escaliers à quarts tournants desservent les autres niveaux, et sont directement installés dans le clocher. Selon toutes vraisemblances, ces dispositions remontent à la construction de l'église.

Le beffroi supporte deux cloches montées sur moutons en acier. Les abat-sons de la chambre des cloches sont composés de petites lames de bois montées sur dormants formant crémaillères.

Rénovation:

De juin 2010 à septembre 2011 des travaux de rénovation ont eu lieu.

L'opération portait exclusivement sur le clocher, et plus précisément sur la couverture de ce dernier, la structure du beffroi, les planchers et les escaliers.

Type d'établissement

Site et monument historiques

Catégories des sites et monuments historiques

Classé ou inscrit (CNMHS)

Thèmes des sites et monuments historiques

Eglise