En 1972, l’UNESCO adopte une convention internationale visant à valoriser et à protéger le patrimoine, qu’il soit matériel, immatériel ou naturel. Six ans plus tard, les premiers biens sont inscrits sur la liste du patrimoine !

La France en compte 49 : c’est le 4e État-partie à en posséder le plus.

Parmi ces sites exceptionnels, découvrez 7 Plus Beaux Détours  !

La tapisserie d’Aubusson :
un savoir-faire remarquable

À Aubusson, dans la Creuse, un savoir-faire pluriséculaire est mis à l’honneur : il s’agit de l’artisanat de la tapisserie. La technique de tissage utilisée, propre à Aubusson et à certaines autres villes de la Creuse, est inscrite depuis 2009 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Cette pratique viendrait des lissiers flamands, incités à délocaliser leur production sur les rives de la Creuse par Louis Ier de Bourbon et son épouse flamande Marie de Hainaut, au tout début du XVIe siècle. 
La tapisserie d’Aubusson gagne définitivement ses lettres de noblesse en 1664 lorsque Colbert crée la Manufacture Royale d’Aubusson.
Depuis 2016, la Cité Internationale de la Tapisserie célèbre ce savoir-faire exceptionnel. L’histoire de la tapisserie, ses rouages et les œuvres marquantes des maîtres lissiers y sont présentés, de même que des créations contemporaines. 

L’ensemble Val de Loire, entre Sully-sur-Loire et Chalonnes

Le Val de Loire est reconnu comme paysage culturel exceptionnel : l’environnement inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2000 couvre 280 km et englobe deux régions, le Centre-Val de Loire et les Pays-de-la-Loire.
Territoire façonné par plus de 2 000 ans d’histoire, le Val de Loire est un témoin unique de la manière dont les hommes ont su façonner et respecter un paysage fluvial en y implantant châteaux, vignes et jardins.

© Gérard Dussoubs

La ville de Beaugency, dans le Loiret, fait partie de cet ensemble.
Le patrimoine de cette ville est remarquable : Beaugency compte quatorze monuments historiques !
Le Moyen Âge n’y a pas totalement disparu : les amateurs d’architecture médiévale peuvent admirer la Tour de César, construite au XIe siècle, ou encore le château de Beaugency, édifié au XIe siècle et modifié au XVe siècle. Ce château, ouvert à la visite, abrite un centre d’art numérique. Une promenade dans les rues de Beaugency vous permettra également d’admirer les anciens remparts ainsi que l’Hôtel de Ville, de style Renaissance, qui abrite huit tentures brodées.

Également inscrite à l’UNESCO au titre du Val de Loire, Chinon regorge de trésor.
Cette ville d’Art et d’Histoire possède l’une des rares forteresses du Moyen Âge de la vallée de la Loire. Cette forteresse royale, dont la construction débute au Xe siècle, a longtemps été le théâtre de l’histoire. De Philippe Auguste à Henri II Plantagenêt, en passant par Richard Cœur de Lion et Jeanne d’Arc, la forteresse est le centre des convoitises pour sa position stratégique.
Lors de votre visite de Chinon, en Indre-et-Loire, n’hésitez pas à pousser les portes de la collégiale Saint-Mexme, dont la nef, partie la plus ancienne, est datée de l’an mil. On y trouve aujourd’hui un théâtre en bois ainsi que des peintures murales et des vitraux contemporains, œuvre d’Olivier Debré.

Provins, ville de foire médiévale

© C. Bezancon

Depuis 2001, la ville de Provins, en Seine-et-Marne, est inscrite à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Provins a longtemps appartenu aux puissants Comtes de Champagne, qui ont permis son essor économique. Idéalement située, la ville devient dès l’an mil un haut lieu du commerce européen. La ville accueille les Foires de Champagne : l’événement est d’une telle ampleur que l’urbanisme de la ville est modifié en conséquence.
En visitant Provins, vous pourrez admirer les sublimes maisons à colombages, mais aussi les remparts du XIIIe siècle. Une visite de la Grange aux dîmes et des souterrains vous transportera au Moyen Âge !

Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle

Au Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, est la destination incontournable des pèlerins européens. La cathédrale conserve, en effet, les reliques de l’apôtre Jacques de Zébédée.
En 1998, l’UNESCO a validé l’inscription des Chemins menant à Compostelle à liste du patrimoine mondial. Cette inscription met en valeur 7 ensembles patrimoniaux, 7 sections de sentier et 71 monuments.

La ville du Puy en Velay, en Haute-Loire, est le point de départ de l’une des quatre voies menant à Compostelle : c’est la via Podiensis.
La cathédrale Notre-Dame constitue, historiquement, le centre spirituel de la ville. C’est de cette cathédrale du XIIIe siècle, aux six coupoles romanes, que part la voie du Puy.
Lors de votre visite de cet impressionnant édifice, ne manquez pas d’admirer les décors peints et la statue de la Vierge Noire, qui font sa renommée.

En Charente-Maritime, Saint-Jean-d’Angély est l’une des étapes de la via Turonensis, qui débute à Paris.
Cette charmante ville est incontournable : on y trouve une abbaye royale du IXe siècle dans laquelle a reposé le crâne de Saint-Jean-Baptiste. Construite par Pépin Ier, duc d’Aquitaine et petit-fils de Charlemagne, elle est ravagée à plusieurs reprises, et détruite durant les guerres de Religion. On doit son apparence actuelle à sa reconstruction au XVIIe siècle par des moines. Cette formidable abbaye accueille les grands du royaume de France, comme Louis XIV et Pascal.
L’abbaye royale de Saint-Jean-d’Angély accueille désormais le centre culturel municipal, composé d’une bibliothèque, d’une école de musique et d’un espace d’exposition.

© OT Noblat

La via Lemovicensis, au départ de Vézelay, passe par Saint-Léonard de Noblat en Haute-Vienne.
Classée Site Patrimoniale du Limousin, cette ville de pèlerinage possède une collégiale inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’édifice est élevé dès les années 1030 pour recueillir les reliques de Saint-Léonard, patron des prisonniers. Située en centre-ville, elle est largement modifiée jusqu’au XIIIe siècle.
En réponse à l’affluence croissante des pèlerins, le chœur de la collégiale est agrandi au XIIe siècle, tandis qu’une façade gothique est ajoutée au XIIIe siècle. Ville médiévale par excellence, Saint-Léonard de Noblat compte de nombreuses maisons qui témoignent de la prospérité de la ville.
Depuis 2013, Saint-Léonard de Noblat bénéficie également du rayonnement de l’inscription des ostensions septennales limousines sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Il s’agit initialement d’une tradition chrétienne millénaire : tous les sept ans, les reliques sont sorties lors d’une procession afin de lutter contre un mal, qu’il s’agisse d’une épidémie ou encore d’une famine. Désormais, ces processions se sont popularisées et attirent les habitants de nombreux villages du Limousin, qu’ils soient chrétiens ou non. 

Article rédigé en partenariat avec J’aime mon patrimoine